Aleksandra Ruszkiewicz


​Les installations d'Aleksandra Ruszkiewicz sont volontairement fragiles, intangibles, et à peine stables.
Son travail questionne le précaire comme temporalité et présence physique. En pratiquant le volume, elle engage la matérialité du vide et les perceptions spatiales. Entre l'espace et la légèreté elles modifient notre rapport aux volumes et au mobilier.