Jean-Michel Le Claire

Loin des analyses, des théories qui souvent alourdissent l’univers photographique, Jean-Michel Le Claire, depuis bien longtemps, aborde la photo comme une écriture du regard. Il aime les silences qui accompagnent l’image, le mystère qu’elle secrète simplement. Mystère déjà sensible dans la solitude du labo, ses photos sont des suites de séries qu’il reprend sans cesse. Elles sont toutes reliées à des lieux précis, où il retourne souvent, comme par nécessité. Complices des vents, certaines photos retracent merveilleusement ce dialogue avec le vide, d’autres ont la clarté de l’eau, où les reflets ont cueilli la lumière.
D’année en année, par ce procédé argentique, Jean-Michel cherche l’essence des choses dans le mouvement d’une branche, même échouée le long d’un fleuve. Jamais indifférent aux accrocs du temps, il sait observer l’inquiétude qui, parfois, suinte sur tout paysage. Photos sans âge, indifférentes à la modernité, mais toutes reliées à la texture du temps. Et si rigueur il y a, elle est d’ombres et de lumières magnifiques issues de ces photos.